Des vers morts ou qui fuient ?

Vous êtes nombreux lorsque vous vous lancez dans le lombricompostage à vous interroger sur vos vers. Sont-ils bien ? Ont-ils l’air content ? Est-ce qu’ils ne s’échappent pas ? Celui-là ne fait-il pas un peu la tête ? Oh, celui-ci n’est-il pas un peu pâle ce matin ? Blague à part, il est bien sûr fondamental que vos vers s’épanouissent pleinement pour que votre écosystème fonctionne de façon optimale et produise ses fertilisants. Aussi, des vers morts ou qui fuient sont des événements à ne pas prendre à la légère. Si vos vers ne sont pas au comble du bonheur, il faut chercher à établir un diagnostic de la situation. Cela va permettre de mettre le doigt sur le problème et d’identifier la solution.

Résoudre le problème des vers morts ou qui fuient.

Vos vers sont-ils alimentés en juste quantité ?

Si vos vers ne respirent pas la santé, c’est peut-être aussi qu’ils ne sont pas en juste nombre par rapport à la quantité d’aliments que vous leur donnez. Il est important qu’ils soient suffisamment nombreux pour pouvoir ingurgiter tous vos déchets organiques. Avez-vous fait une estimation de la quantité de vers nécessaire à votre production de déchets ? Est-ce que vous jetez effectivement ce que vous aviez estimé ? Est-ce que vous avez acheté suffisamment d’eisenias ou en avez-vous perdus ?

Trop de déchets organiques par rapport au nombre de vers existants entraînent trop d’humidité, des moucherons et de mauvaises odeurs. Dans ce cas, il faut en acheter davantage ou patienter en réduisant vos apports jusqu’à ce qu’ils se reproduisent.

Des vers morts ou qui fuient sont aussi une situation possible au démarrage du lombricomposteur, parce que vous placez trop de déchets trop vite. Les vers épigés ne sont pas encore correctement acclimatés et ne peuvent suivre la cadence. Il faut donc ralentir cette phase de démarrage en faisant preuve de plus de patience.

Vos vers ont-ils les bons aliments ?

Si vos petits invertébrés manquent de vitalité, c’est peut-être qu’ils n’ont pas les mets qu’ils préfèrent. Prenez la liste des aliments permis, interdits et à limiter afin de vérifier. Regardez si vous offrez des menus suffisamment variés à vos animaux de compagnie pour un régime alimentaire au top ! Faites aussi le tour de vos apports en carbone. Il est aussi possible qu’un invité, un voisin ou votre petite dernière n’ait placé un aliment incongru sans que vous ne vous en soyez aperçu.

Pensez aussi à vérifier, au sein en particulier des aliments à apporter en faible quantité, s’il n’y en a pas un peu trop dans votre récipient. Vous n’aviez peut-être pas fait attention, mais vous y avez placer un peu de pain, de pâtes et de gâteau, ce qui, au final, fait beaucoup !

Mauvais aliments entraînant des vers morts ou qui fuient.

La température est-elle idéale pour le lombricompostage ?

La température est essentielle aux épigés comme pour bon nombre d’espèces vivantes. Elle est idéale entre 15 et 25°C. Si votre maison à vers présente une température en dessous ou en dessus, il est possible que vos eisenias soient amorphes. Une température trop basse peut même les pousser à hiberner, voire les conduire à la mort. C’est pour cette raison que placer un lombricomposteur à l’extérieur n’est pas la solution idéale. En hiver, cela pose toujours un problème, et parfois aussi en été.

Si la température vous paraît être la cause du problème de vers morts ou qui fuient, cherchez une solution en déplaçant votre hôtel à vers ou en le couvrant (pour le protéger du froid ou de la chaleur). Ne pouvez-vous pas lui trouver un meilleur endroit ? Pouvez-vous le rentrer dans votre maison, garage ou cabane de jardin ? Faites également attention à éviter les courants d’air qui peuvent créer des écarts de température importants tout au long de la journée et déranger les vers.

Votre lombricomposteur est-il dans un endroit calme ?

Il est vrai que des vers malheureux parce que leur maison est trop bruyante ne vous le diront pas. Aussi, ce n’est pas toujours évident d’avoir cet élément en tête. Ils sont si silencieux qu’il est difficile de prendre en compte le fait qu’ils détestent le bruit, et aussi les vibrations.

Les appartements qui sont soumis aux vibrations du métro ou d’une ligne de chemin de fer ne sont, il faut le dire, pas les meilleurs endroits pour élever des vers à compost. Si tel est votre cas, il n’y a pas vraiment de solution, si ce n’est de leur trouver un autre foyer ou, au moins, de privilégier la pièce où ces vibrations sont les moins intenses.

Si vos soirées festives ou vos week-ends déjantés insupportent vos animaux de compagnies, vous savez ce qu’ils vous restent à faire. Trouvez-leur une pièce plus cocooning que « Saturday Night Fever ».

Est-ce que le niveau d’humidité est optimal ?

La litière du lombricomposteur doit être suffisamment humide grâce aux apports en déchets organiques, mais pas trop. C’est pour éviter une trop forte humidité (entraînant odeur et moucherons) qu’il faut ajouter de la matière carbonée. Une litière doit sentir le sous-bois, sans odeur nauséabonde. Si ce n’est pas le cas, c’est sans doute qu’elle est trop humide.

Les vers du fumier ne sont pas de bons nageurs. Aussi, vous allez devoir assécher votre litière. Pour y parvenir, plusieurs actions sont vraiment importantes :

  • Remuez la litière
  • Intégrez-y des petits morceaux de carton, papier, coquilles d’œufs, …
  • Installez un tapis d’humidité
  • Ouvrez le couvercle du récipient et le robinet

Il est aussi possible que votre lombricomposteur extérieur soit humide à cause de la pluie, s’il est installé dehors. Dans ce cas, il doit avoir un défaut de conception et ne pas être adapté pour être dehors. Pensez à lui installer une toiture supplémentaire ou à le rentrer à l’intérieur.

Il arrive aussi parfois que la litière soit trop peu humide, ce qui déplaît à vos eisenias. Dans ce cas, vous devez rééquilibrer le rapport entre les matières azotées et carbonées en diminuant les papiers – cartons et en augmentant les déchets organiques. Il faut aussi prêter attention à un éventuel assèchement lié à la chaleur. Ce peut être le cas, si votre matériel est en plein soleil ou en cas de canicule. Déplacez-le éventuellement et utilisez alors un pulvérisateur pour l’humidifier.

Votre litière est-elle assez oxygénée ?

Pour que le lombricompostage s’opère, il faut que votre litière soit correctement oxygénée. Cela signifie qu’elle ne doit pas être trop tassée, mais idéalement aérée. Si elle est trop tassée, elle va générer des odeurs pestilentielles et vos vers n’arriveront pas à circuler librement.

En cas de déficit d’oxygénation, vous pouvez trouver des vers morts ou qui fuient. Il faut alors remuer la litière afin de l’aérer et y associer des matières carbonées en petits bouts. Vous verrez ainsi vos épigés auront davantage de place et le goût de bien faire leur travail.

Un vermicomposteur sans vers morts ou qui fuient

Votre vermicomposteur a-t-il un ph neutre ?

Vous allez sûrement me répondre que vous n’en savez rien ! Mais, sans accourir chercher du papier à ph qui ne vous servira qu’une fois, posez-vous la question de l’acidité de votre maison à vers. Il est courant que la décomposition de la matière organique acidifie progressivement la litière. Mais, les vers n’aiment pas du tout cela.

C’est souvent le cas chez les personnes qui ne mangent pas d’œufs (véganes ou végétaliennes) et donc ne peuvent ajouter des coquilles régulièrement. Mais, sont aussi concernés les foyers qui consomment beaucoup d’aliments acides, tels que les féculents, mets sucrés, laitages, tomates, choux-fleurs, …

Si votre litière est trop acide, vous devez la compenser avec des coquilles d’œufs ou de la chaux dolomitique.

Votre lombricomposteur est-il infesté de nuisibles ?

Il arrive parfois que les lombricomposteurs attirent des hôtes inhabituels qui se nourrissent de vos précieux vers du fumier. Cela est rare, surtout si votre matériel est en appartement. Mais, s’il y en a, il faut combattre ces indésirables avant qu’il n’arrivent à bout de tout votre cheptel.

Toutes les bêtes qui vont coloniser votre lombricomposteur ne sont pas concernées. Certaines sont utiles et d’autres inoffensives. Les nuisibles qui peuvent entraîner des vers morts ou qui fuient sont les :

  • Fourmis : Installez des pièges à fourmis au pied de votre équipement ou placez ses pieds dans une bassine remplie d’eau.
  • Mauvais mille-pattes : Les retirez pour les éradiquer.
  • Larves de mouche soldat : Supprimez-les une à une et compensez l’acidité qu’elles provoquent, voire recommencez à zéro.