Débuter son lombricompostage

Vous avez acheté tout ce qu’il vous faut : le lombricomposteur, les vers et tous les accessoires. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer. Vous êtes sans doute pressé, excité, peut-être même un peu stressé. Vous avez tout votre matériel et vos si mignons petits vers grouillent aussi d’impatience. Alors que faire ? Comment ne pas tout louper dès le départ ? Pour débuter son lombricompostage, suivez toutes les étapes pour réussir du premier coup !

étapes pour débuter son lombricompostage

Par quoi débuter son lombricompostage ?

Tout d’abord, vous devez comprendre qu’il faudra être patient. En effet, votre lombricomposteur ne va pas fonctionner à plein régime du jour au lendemain. Les vers sont des organismes vivants qui doivent s’acclimater à leur nouvelle maison et les micro-organismes vont mettre un peu de temps à coloniser votre équipement.

Avant même de débuter son lombricompostage, commencez par vérifier que vous avez bien tout ce qu’il vous faut :

  • Le lombricomposteur d’appartement, de balcon ou d’extérieur
  • Les vers épigés en quantité suffisante
  • Un dispositif anti-noyade des vers (filet, carton ou autres)
  • La litière
  • Les tapis d’humidité (achetés tout prêts ou bien du papier journal ou un vieux linge)
  • De petites quantités de déchets de cuisine et de carton

Installez votre équipement à son emplacement. Au début, vous ne devez conserver que le socle avec le récipient à lombrithé avec le robinet et un premier plateau. Vous pouvez laisser vos autres bacs de côté. Pour éviter la noyade, placez votre système anti-chute dans le plateau.

Étape n°1 : Préparez la litière

Inutile de prendre celle de votre chat, les vers ne sauraient pas l’apprécier ! Il s’agit d’une toute autre litière. Elle correspond à un environnement propice pour que les vers commencent à s’installer dans leur nouvelle maison. C’est votre façon de dire « home, sweet home » à vos nouveaux animaux de compagnie en les accueillant dignement.

Vous pouvez avoir une litière prête à l’emploi dans le kit du lombricomposteur que vous avez acheté ou en fabriquer une facilement. Pour cela, il vous faut :

  • Du carton, du papier brut et des boites d’œufs, le tout découpé en petits morceaux
  • La fibre de coco pour sa grande capacité d’absorption
  • Le substrat d’un autre lombricomposteur (parfois fourni avec les vers)
  • Des filtres à café et sachets de thé utilisés
  • Du fumier et des déjections d’animaux (si vous n’avez pas d’animaux domestiques, prévoyez une sortie « nature » dans un square, à proximité d’un centre équestre ou à travers champs)

Étape n°2 : Installez la litière

La litière est à installer dans le premier bac, au-dessus de la base qui va accueillir le thé de vers. Il faut en faire un ensemble bien mélangé d’à peu près 5 centimètres d’épaisseur pour qu’il soit aéré pour que vos nouveaux colocataires aient suffisamment d’oxygène.

Ensuite, pour débuter son lombricompostage, il est nécessaire de pulvériser de l’eau sur la litière. Elle doit être humide, mais pas détrempée. Vous devez pouvoir en prendre une poignée sans que du liquide ne dégouline entre vos doigts, quelques gouttelettes s’en échapperont simplement.

Étape n°3 : Déposez-y vos vers de compost

Une fois votre litière en place, aérée et humide, placez-y délicatement vos petits vers. Mettez-les dans la litière et pas juste sur le dessus. Pour qu’ils soient bien couverts, vous pouvez intégrer un peu de terreau. Et là, vous verrez si tout va bien en regardant la tête de vos vers : s’ils vous sourient, c’est que c’est bien joué 🙂

Étape n°4 : Maintenez la litière humide dans les jours qui suivent

Pour bien débuter son lombricompostage, vous devez vous assurer que votre litière reste humide. Elle va naturellement sécher plus ou moins rapidement, selon l’étanchéité de votre lombricomposteur et l’humidité de votre maison ou jardin. Durant environ une semaine, restez focus sur le degré d’humidité de votre lombricomposteur.

Un matelas d’humidité peut alors vous aider à maintenir le substrat humide. Vous pouvez alors recouvrir la litière et les vers d’un tapis d’humidification. Mais attention à ne pas tasser : vos vers ont besoin d’oxygène.

vers pour débuter son lombricompostage

Étape n°5 : Ajoutez vos premiers déchets organiques une semaine plus tard

C’est seulement au bout d’une semaine, lorsque vous voyez vos épigés gambader gaiement dans ce qu’il reste de la litière que vous pouvez y mettre vos premiers déchets de cuisine. Allez-y doucement et prudemment avec pas plus d’une petite poignée par jour. Après une semaine de diète, ils risquent l’indigestion, si vous leur versez trop de nourriture d’un coup !

Prenez le temps de bien trier et découper en très petits morceaux vos déchets. Évitez autant que possible tous les aliments dont ils raffolent peu : le gras, la farine, les produits laitiers, … Privilégiez leurs petits plats de prédilection en toutes petites quantités, apportées assez régulièrement. De cette manière, vous les aurez plus facilement dans votre poche dès le départ !

Étape n°6 : Augmentez progressivement la quantité de déchets

Au fur et mesure, vous allez pouvoir augmenter la quantité de déchets à placer dans votre lombricomposteur. Vous verrez cette nourriture disparaître progressivement. Vos vers vont commencer à se reproduire. Ils deviendront de plus en plus nombreux et voraces. Le lombrithé va commencer à couler à flot.

Au démarrage du lombricompostage, des moisissures blanches vont apparaître normalement. Il n’y a rien d’inquiétant, c’est tout à fait normal. Ce sont les premiers micro-organismes à venir coloniser votre vermicomposteur. Avec un équipement bien étanche, vous n’en subirez aucun désagrément.

Étape n°7 : Ajoutez progressivement les autres plateaux

Une fois que votre premier bac est plein, vous allez installer un nouveau plateau au-dessus. C’est celui-ci que vous remplirez alors de la nourriture des épigés. Ces derniers vont alors grimper dans ce nouveau compartiment où ils auront une toute nouvelle nourriture abondante.

Les vers vont quitter progressivement le bac rempli des premiers déchets. Ce tiroir va contenir un lombricompost prêt à être utilisé en 4 à 6 mois. Si vous avez bien estimé la taille de votre lombricomposteur, il sera à vider lorsque vous n’aurez plus de nouveau plateau de disponible pour placer vos déchets.

Vous le voyez, débuter son lombricompostage n’est pas si sorcier ! Respectez les différentes phases et vos vers feront un boulot d’enfer vous apportant la corne d’abondance du lombricompost et lombrithé !