Lombricompost VS compost : En quoi sont-ils différents ?

Vous êtes peut-être nombreux à vous être posé cette question sans obtenir de réponse. Mais dans cet article, nous résoudrons tous vos doutes puisque nous allons parler de compost et de lombricompost. Si le premier est bien connu comme étant le produit du compostage traditionnel au fond du jardin, le second interroge davantage. Parfois appelé vermicompost ou compost de vers, il correspond à l’humus produit par les vers de terre dans le cadre du lombricompostage. Détaillons les deux processus.

Présentation du lombricompost et du compost

Qu’est-ce que le compost ?

C’est un produit obtenu grâce à un processus d’oxydation biologique appelé compostage dans lequel agissent différents micro-organismes qui sont responsables de la dégradation de différentes matières d’origine organique.

Il a un aspect terreux, sans odeur ou agent pathogène. Comme le lombricompost, le compost est largement utilisé comme base d’engrais pour les végétaux du jardin et d’intérieur.

Parce qu’il s’agit d’un produit totalement naturel, exempt de graine et d’agent pathogène, il est largement utilisé dans l’agriculture et le jardinage, car il enrichit le sol et favorise la croissance et le développement des plantes. De même, il est également utilisé dans l’aménagement paysager pour contrôler l’érosion, dans la récupération des sols dégradés, entre autres.

L’avantage du compost en tant que fertilisant ou biofertilisant est qu’il permet d’avoir des nutriments d’origine organique déjà stabilisés et qu’il ne provoque pas de déséquilibres dans le sol. En effet, contrairement à l’épandage de fumier ou de résidus organiques frais, l’utilisation de compost ne peut pas provoquer un déséquilibre initial dû à la nécessité de subir les processus de décomposition qui utiliserait l’azote présent dans le sol.

Qu’est-ce que le lombricompost ?

Appelé aussi vermicompost ou compost de ver, il s’agit d’un produit obtenu grâce à une technique appelée lombricompostage. Cette dernière consiste en un processus de bio-oxydation et de stabilisation de la matière organique grâce à l’utilisation de vers de terre et de micro-organismes.

Il est de couleur sombre, avec une odeur agréable et est doux au toucher.

De par sa grande biostabilité, il empêche sa fermentation ou sa putréfaction, et contribue également à améliorer les conditions physiques, chimiques et biologiques des sols.

Quelle est la principale différence entre eux ?

On pourrait dire que le lombricompost et le compost sont similaires puisqu’ils sont le résultat de la décomposition de déchets organiques. Toutefois, l’une des principales différences entre les deux processus est que le lombricompostage implique l’action conjointe de vers de lombricompostage et de microorganismes tandis que le compostage n’utilise que des microorganismes, tels que bactéries, champignons et levures.

En outre, alors que le compost se pratique exclusivement en extérieur, le lombricompostage est une méthode qui peut se réaliser l’intérieur ou à l’extérieur.

Par ailleurs, le compost est un produit exempt de semence et d’agent pathogène. Le lombricompost, en revanche, est de meilleure qualité et le temps de production est un peu plus court.

Maintenant que nous connaissons chacun des produits, il est temps de parler des principaux avantages et inconvénients de chacun d’eux. Tout d’abord, nous parlerons de compost et plus tard de lombricompost.

Avantages et inconvénients du lombricompost et du compost.

Avantages et inconvénients du compost

Avantages :

  • Étant un produit 100 % naturel, son utilisation permet de réduire la consommation de produits chimiques qui peuvent être nocifs pour les plantes et qui contaminent les puits et les nappes phréatiques.
  • Il contribue au maintien de l’humidité de la terre et réduit la consommation d’eau entre 30 % et 70 % dans des conditions idéales.
  • Au printemps et en été où la température est plus élevée, le processus de compostage est assez rapide.
  • Il ne nécessite pas l’utilisation de vers pour sa production.
  • Il peut aider à prévenir les mauvaises herbes et les agents pathogènes.
  • Sa teneur élevée en matière organique stabilisée permet d’améliorer les propriétés physico-chimiques des sols.
  • Il participe à éviter les oscillations thermiques des sols.

Inconvénients :

  • Les températures élevées peuvent être nocives et finir par tuer les micro-organismes sains présents dans le compost.
  • C’est un processus laborieux puisqu’il est nécessaire d’effectuer des retournements, des arrosages, un contrôle des paramètres chimiques.
  • La qualité du compost est inférieure à celle du lombricompost.
  • Il est nécessaire d’établir des équilibres corrects entre le carbone et l’azote pour son traitement correct.

Avantages et inconvénients du lombricompost

Avantages :

  • C’est un processus moins laborieux puisque l’activité des vers aide à mélanger, fragmenter et aérer les déchets organiques.
  • C’est un produit de meilleure qualité que le compost, et aussi, il s’obtient plus rapidement.
  • En raison de sa charge enzymatique et bactérienne élevée, la solubilisation des nutriments est augmentée et cela les rend immédiatement assimilables par les racines, favorisant à son tour la chélation de certains micronutriments.
  • Il évite le lessivage des nutriments par l’eau d’irrigation, les gardant dans le sol plus longtemps en raison de leurs propriétés physico-chimiques.
  • Il favorise la germination des graines et le développement des plantes.
  • Il augmente la disponibilité des éléments essentiels, tels que l’azote, le phosphore ou le potassium, et améliore également la fertilisation.
  • Il aide à prévenir les maladies et prévient les chocs dus aux blessures ou aux changements soudains de température et d’humidité. Il empêche également la croissance de champignons et de bactéries qui peuvent être nocifs pour les plantes.
  • Grâce à l’activité des vers, la structure des sols est améliorée, ainsi que la porosité, la perméabilité et la ventilation (c’est ainsi qu’il y a des vers dans le sol lui-même).
  • Il favorise la croissance et le développement de la flore microbienne grâce à ses conditions optimales d’aération, de perméabilité et de pH, entre autres.
  • Il a une forte concentration d’acides humiques et fulviques.

Inconvénients :

  • L’utilisation de vers est nécessaire, ce qui peut entraîner un coût plus élevé du processus.
  • Il est nécessaire de surveiller les conditions de température pour qu’il y ait un développement correct des vers. De plus, lors de l’application du compost sur le support, les vers doivent en être séparés.
  • Au cours de son processus, il nécessite une température plus basse que le compost, de sorte que la germination de graines indésirables peut se produire dans les cultures ou les jardins.

Fertilisation avec lombricompost et compost

La fertilisation à l’aide de compost ou vermicompost doit être effectuée de manière rationnelle. Cela implique qu’il est nécessaire de connaître les différents nutriments dont il dispose et en quel pourcentage, de calculer les unités de fertilisation disponibles et la forme, de déterminer le temps nécessaire pour être disponibles pour les plantes. Tout ceci est important en particulier dans les engrais, tels que l’azote.

La concentration en éléments nutritifs dans le lombricompost et le compost est très variable selon la matière première avec laquelle il a été fabriqué. Bien que l’on prenne souvent des informations bibliographiques comme références, celles-ci ne sont pas fiables à 100 %. C’est pourquoi les entreprises qui réalisent ces produits établissent des analyses régulières en fonction des matières premières à la source et, par la suite, du résultat final du processus pour offrir ces données à leurs clients.

Lequel me convient le mieux ? Lombricompost ou compost ?

Le compostage est recommandé lorsqu’une grande quantité de matière doit être recyclée. De cette façon, vous pouvez mélanger des matériaux riches en carbone (feuilles sèches, branches…) avec d’autres riches en azote (herbe, déchets de cuisine…) en obtenant un produit final plus équilibré et de meilleure qualité.

Lors du compostage, les dimensions du tas de compost sont également importantes. Il est recommandé qu’il ait un volume minimum de 1 m3, pour favoriser le développement des micro-organismes impliqués et que le procédé se déroule dans les meilleures conditions possibles. Par conséquent, vous devez avoir suffisamment d’espace.

Le lombricompostage sera cependant plus approprié lorsque vous n’avez pas autant de restes organiques, et votre objectif est avant tout de recycler les déchets de cuisine.

De plus, il faut tenir compte du fait que la taille compacte des lombricomposteurs vous permettra de le localiser plus facilement au sein de notre terrasse, jardin et même cuisine, ce qui en fait la solution privilégiée des citadins. Avec une bonne manipulation, aucune méthode ne génère de mauvaises odeurs.

Une option intéressante consiste à combiner les deux méthodes, en compostant d’abord la matière puis en l’ajoutant aux vers. De cette façon, les avantages des deux processus sont atteints et le produit final sera de meilleure qualité.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer