Zéro déchet : Le guide ultime pour tout comprendre et se lancer

Le zéro déchet peut être un concept assez intimidant lorsque vous ne savez pas par où et comment commencer. Ce guide est l’un des meilleurs moyens d’en savoir plus sur ce mode de vie. De la définition du concept aux différentes étapes à franchir, en passant par les vraies raisons de s’y mettre et de nombreux conseils, nous vous détaillons tous les aspects pour devenir un pro du zéro déchet à la maison ! Alors, ne tardez plus et découvrez tout ce qu’il y a à connaître sur ce mouvement.

Sommaire

Adopter le zéro déchet : Qu’est-ce que cela signifie ?

Définition du mode de vie zéro déchet

A première vue, le terme zéro déchet semble assez explicite. Il s’agit de vivre votre vie sans envoyer un seul déchet dans la poubelle. Aucun déchet autorisé ! Mais le mode de vie zéro déchet n’est pas cette mission écolo stricte que vous pensez qu’il est.

La philosophie zéro déchet consiste davantage à vivre de manière durable et à faire de son mieux. Elle consiste à envoyer le moins de déchets possible à la décharge, à recycler et à réutiliser autant que possible.

Il ne s’agit pas seulement de déchets matériels. Il est question aussi de réduire le gaspillage énergétique. Ce mouvement vous entraîne à être écolo jusqu’au cœur même de votre âme.

Aussi, même si le problème des déchets est bien réel, mettre un ou deux petits bouts de déchets plastiques dans le bac de recyclage n’est pas la fin du monde. La chose la plus importante est l’intention de réduire votre empreinte et vos déchets en faisant les meilleurs choix possibles au fil du temps, selon vos moyens.

Le zéro déchet est une démarche, un processus, un cheminement. Il ne s’agit pas d’une destination. Après tout, personne ne peut vraiment vivre en créant 0 déchet. Cela implique de nombreux changements dans votre mode de vie, mais cela en vaut la peine !

Mythes et idées fausses : Nous rétablissons la vérité !

Recyclage = zéro déchet

Cela ne pourrait pas être plus éloigné de la vérité. Pour être parfaitement clair, prenons un exemple. Une bouteille d’eau en plastique est recyclable, pourtant dans un mode de vie zéro déchet il convient de s’en passer.

Combien d’énergie et combien de ressources ont été consacrées à la création de cette bouteille d’eau en plastique ? Aucune quantité de recyclage ne peut récupérer l’énergie dépensée pour créer du plastique ou aspirer les toxines qui se sont déjà infiltrées dans l’environnement.

C’est tout ou rien

Ce n’est pas un changement de mode de vie du jour au lendemain, mais bien un cheminement progressif.

Vous pouvez commencer par vous débarrasser des plastiques à usage unique, tels que les bouteilles d’eau, les rasoirs et les sacs de courses. Il est aussi possible de débuter en créant un tas de compost ou en installant un lombricomposteur Worm Café ou Eco-Worm. Vous pouvez également acheter des produits recyclables/recyclés, tels que des étuis de téléphone recyclés, des portefeuilles recyclables et même des tongs recyclées.

Maintenir une maison zéro déchet signifie changer ce qui y entre et pas seulement ce qui en sort. Vous allez acheter différemment. Il est utile de se demander combien de déchets ont été générés dans la fabrication des produits, tels que les emballages alimentaires, les cosmétiques, les produits d’entretien et autres.

Le zéro déchet est socialement gênant et presque impossible avec les enfants

Les enfants peuvent être vos plus grands supporters lorsque vous les informerez de votre projet vers le zéro déchet. Ils représentent le plus souvent les moteurs de ce changement de mode de vie dans une famille.

Si vos amis ne sont pas des aficionados de ce genre d’idée, n’ayez crainte ! Vous vous ferez sans aucun doute de nouvelles connaissances rapidement en étamant une telle démarche. Et n’oubliez pas vos réseaux de soutien en ligne.

Il faut être riche

S’il existe des solutions coûteuses, d’autres ne coûtent rien ou presque. Par exemple, pour vos courses, pensez aux marchés de producteurs locaux, à la vente directe ou aux AMAP. Le plus économique reste de cultiver vos propres légumes. Si vous n’avez pas de jardin, voyez à un jardin municipal.

Il existe beaucoup d’options économiques. Certaines démarches peuvent même vous faire économiser beaucoup d’argent (sobriété énergétique, réutilisation…).

Mais, n’oubliez pas que tout ce qui vaut la peine d’être fait nécessitera au moins un petit effort de votre part. Le zéro déchet ne consiste pas à abandonner au premier obstacle parce que « c’est un peu embêtant ».

Les 5 R d’un mode de vie zéro déchet

La philosophie zéro déchet n’est pas une nouvelle secte hipster pour contrer le changement climatique. Il existe une véritable manière structurée de créer une maison zéro déchet. Cela rend le zéro déchet totalement accessible à tous. Que vous soyez une maman occupée, un employé de bureau, un accro du shopping, vous pourrez y parvenir.

La règle des 5 R a été popularisée par Béa Johnson, une blogueuse vivant aux États-Unis d’origine française. Cette dernière a décidé d’entraîner toute sa famille dans cette aventure. Aujourd’hui, sa famille de quatre personnes génère d’équivalent d’un bocal de déchets par an.

Suivez ces 5 R pour « Refuse, reduce, reuse, recycle, rot » ou « refuser, réduire, réutiliser, recycler et rendre à la terre » en français.

Étape 1 : Refuser

Le premier R consiste à refuser les articles (et les emballages) dont vous n’avez tout simplement pas besoin. En d’autres termes, refusez d’acheter des déchets !

Vous n’avez vraiment besoin d’un autre vêtement, d’une nouvelle montre ou d’un énième chapeau de soleil. Vous pouvez ramasser vos pommes dans un sac brun (le papier brun est hautement recyclable et compostable) ou mieux encore, un panier réutilisable, plutôt que dans un sac en plastique. Vous devez apprendre à refuser le flyer que l’on vous tend dans la rue et que vous ne lirez même pas.

Si vous refusez d’acheter des déchets et des plastiques à usage unique, vous n’aurez pas à vous donner la peine de les recycler. Et la planète vous dit merci aussi.

Étape 2 : Réduire

Réduisez votre consommation d’articles dont vous avez besoin. Par exemple, vous avez besoin de sécher vos vêtements, mais avez-vous besoin d’un sèche-linge quand un étendoir à linge fait l’affaire pour moins d’énergie ?

En parlant de vêtements, est-il si nécessaire de renouveler votre garde-robe si fréquemment ? Quand vous en avez marre de vos vêtements, il suffit de les échanger. Lorsque vous avez besoin d’une tenue pour une occasion spéciale, pourquoi ne pas essayer de la louer ?

Au fur et à mesure, vous arriverez à réduire votre encombrement. Mais vous avez encore probablement beaucoup plus d’objets inutiles à la maison que vous ne le pensez. Jetez un coup d’œil dans votre placard, pouvez-vous réduire le nombre d’affaires que vous avez ? Pensez à la fréquence à laquelle vous utilisez réellement chaque article.

Vous pouvez revendre vos vêtements et autres objets, faire un don à une association caritative ou échanger avec des amis contre d’autres articles dont vous avez vraiment besoin. Pourquoi laisser tous ces articles dans vos armoires, alors que quelqu’un d’autre pourrait en tirer un réel profit ?

Mais il y a pire encore. Ce sont toutes ces choses qui vont gaspiller et consommer de l’énergie. Par exemple, la télévision en veille, la lampe à lave toujours allumée, le robinet qui goutte, la lumière extérieure allumée toute la nuit, le smartphone toujours branché alors qu’il est chargé. Certaines pratiques sont à modifier.

Étape 3 : Réutiliser

L’époque où la réutilisation était réservée aux enfants qui fabriquent un cadeau de fête des mères ou des pères est révolue. Il ne s’agit pas de transformer des rouleaux de papier toilette en pot à crayons. Réutiliser signifie souvent acheter des alternatives réutilisables.

Le premier réflexe consiste à privilégier l’occasion au neuf. L’énergie n’a été dépensée qu’une seule fois pour fabriquer l’objet en question, mais un nombre infini de personnes peuvent bénéficier de son utilisation. Acheter du neuf, c’est produire plus et donc tirer plus de matières premières de la terre.

De plus, l’achat d’un article d’occasion prolonge non seulement le cycle de vie du produit, mais il sera également un peu plus facile pour votre portefeuille.

Il y a beaucoup d’exemples de produits réutilisables qui évitent les jetables. Le thé et le café peuvent être infusés avec des sachets de thé en soie réutilisables et des filtres à mailles permanents. Vous pouvez utiliser des bocaux en verre au lieu de film alimentaire. Vous pouvez des torchons à partir de vieux draps et des shorts avec de vieux jeans.

Si un produit est cassé, réparez-le, ne le jetez pas. Pour passer au niveau supérieur, vous pouvez même décider de n’acheter que des objets qui peuvent être réutilisés indéfiniment (ou jusqu’à ce qu’ils se cassent au-delà de toute réparation). Ainsi, un pot en verre l’emporte toujours sur un tupperware en plastique. Le verre peut être recyclé indéfiniment, sans perdre aucune intégrité structurelle.

Étape 4 : Recycler

Les politiques publiques se concentrent tellement sur le recyclage que c’est un peu l’overdose. Peu de gens réalisent que le recyclage devrait être la dernière (ou l’avant-dernière option) pour les articles jetables. Le plastique ne peut être recyclé que 9 fois, au maximum. Chaque filière de recyclage dépense également de l’énergie.

Le recyclage devrait être votre priorité lorsque tout le reste échoue. Si vous ne pouviez pas le refuser, si vous ne pouvez pas le réduire ou lui trouver un heureux propriétaire, s’il est cassé au-delà de toute réparation ou s’il n’y a aucun moyen de le réutiliser, alors pensez à le recycler.

Le recyclage concerne donc le verre qui a été brisé, du plastique déformé et inutilisable. Ce sont les seuls consommables que votre bac de recyclage devrait voir.

Étape 5 : Rendre à la terre

C’est le R final qui concerne les déchets alimentaires qui ne peuvent pas être réutilisés. Car il faut avant de rendre à la terre explorer les possibilité de réutilisation. Cela peut concerner les écorces d’orange pour faire de la marmelade, l’os de poulet pour créer un bouillon, des bananes un peu trop brunes pour un pain aux bananes. Réutilisez ce qui finirait dans votre poubelle et minimisez le gaspillage alimentaire.

Pour les restes de nourriture qui ne peuvent tout simplement pas être réutilisés, ajoutez-les dans votre lombricomposteur ou sur votre tas de compost. Ainsi, vous transformez vos déchets en engrais pour cultiver plus de nourriture. C’est un vrai cercle vertueux. La dernière étape consiste à faire pourrir tous les déchets alimentaires que vous ne pouvez littéralement pas digérer.

Un bac à vers est un excellent moyen pour les enfants de s’impliquer dans la vie zéro déchet. Ils vont adorer s’en occuper !

Des bocaux pour une cuisine zéro déchet

Pourquoi passer au zéro déchet ?

Raisons de santé et personnelles

Si le surpoids et l’obésité sont en forte hausse, c’est une raison qui motive beaucoup de personnes à se lancer dans le zéro déchet. Les débutants remarquent que vous achetez des aliments qui ne sont pas emballés dans 10 couches de plastique, que vous essayez d’éviter les aliments qui ont été transformés par des machines qui dépensent beaucoup d’énergie, vous commencerez à acheter des aliments naturels non transformés.

Ainsi, votre alimentation se modifie vers davantage de légumes sans OGM, fruits cultivés sans engrais chimiques, farine, riz et haricots achetés directement auprès du producteur, éliminant ainsi l’intermédiaire gaspilleur d’énergie. C’est bon pour vous et certainement meilleur pour la planète.

Ce n’est qu’une des façons dont le zéro déchet est meilleur pour votre santé. De nombreux végétaliens, personnes ayant des problèmes de santé (tels que l’intolérance au gluten ou de graves allergies au lactose), trouvent que ce mode de vie leur convient.

Et n’oublions pas la santé mentale. L’argent ne peut pas acheter le bonheur. Les expériences, les voyages et le travail acharné se traduisent par des récompenses incroyables. Le but que la vie zéro déchet apportera à votre maison est une sorte de bonheur imbattable.

Raisons environnementales

Nous vivons dans un monde linéaire. Pour le dire plus crument, le dodo est mort, et il ne reviendra pas. Nous avons peu de temps sur cette planète, des ressources limitées et un espace contraint. Jusqu’à présent, cela n’a pas posé de problème.

Il y a toujours eu juste un autre hectare de forêt que nous pouvons défricher, plus de pétrole à aspirer de la terre ou un autre puits à creuser. Mais d’ici 2050, il y aura 10 millions de personnes comme vous. Chaque personne a besoin de toutes les ressources que vous utilisez. Comment résoudre ce casse-tête ?

Démarrer un mode de vie zéro déchet maintenant pourrait sauver l’avenir. Certes, tout semble un peu difficile, complexe et intangible. Vous pouvez lire sur la déforestation dans la forêt amazonienne mais tant que ce ne sont pas les arbres de votre propre jardin qui sont abattus, il est difficile de saisir l’impact dévastateur.

Notre environnement doit être protégé. La vie zéro déchet est une solution qui protège non seulement votre environnement immédiat mais aussi le reste du monde.

Quel est l’intérêt du zéro déchet ?

Le zéro déchet protège l’environnement, profite aux personnes et soutient une économie locale forte.

Les bénéfices pour l’environnement

Le zéro déchet réduit notre impact climatique. La réduction, la réutilisation et le recyclage peuvent être des éléments clés d’une stratégie de lutte contre le changement climatique visant à réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Nous savons qu’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre est causée par la production et l’utilisation de biens, y compris les aliments, les produits et les emballages. La réduction, la réutilisation et le recyclage conserveront cette énergie et réduiront considérablement nos émissions de carbone.

Le zéro déchet préserve les ressources et minimise la pollution provenant de l’extraction, de la fabrication et de l’élimination. Nos pratiques actuelles en matière de consommation ne sont pas durables. L’extraction de matières premières dans des espaces naturels nécessite de grandes quantités d’énergie et provoque de la pollution, qu’il s’agisse d’exploiter une forêt, d’extraire des minéraux ou de forer du pétrole. Le traitement de ces matériaux nécessite plus d’énergie et provoque plus de pollution. Une fois utilisées, les marchandises sont simplement jetées dans une décharge ou détruites dans un incinérateur.

En revanche, réduire et réutiliser signifie que moins de produits sont fabriqués, car les gens achètent moins et les produits sont faits pour durer. Le recyclage évite que les déchets ne se retrouvent dans les décharges et les incinérateurs et fournit aux fabricants des matières recyclées plutôt que des matières premières pour fabriquer de nouveaux produits.

Les bénéfices pour les personnes

Le zéro déchet favorise l’équité sociale et renforce la cohésion sociale. Cette approche peut renforcer les capacités des individus, soutenir les populations marginalisées et protéger la santé. Les consommateurs et les petites entreprises y trouvent les moyens de renforcer leurs capacités en s’attaquant aux inégalités sociales.

Les initiatives locales axées sur la réutilisation aident à redistribuer des biens utiles à ceux qui en ont besoin, des restes de nourriture donnés aux refuges, aux meubles pour les réfugiés, aux vêtements de travail pour ceux qui entrent sur le marché du travail. Certains projets, comme le compostage dans un jardin municipal, le partage d’outils et de compétences pour réutiliser et réparer, renforcent la capacité de réduire les déchets tout en mutualisant les coûts. Ainsi, chacun peut participer à son niveau à la protection de notre environnement.

Un mode vie respectant les 5 R protège également la santé des personnes en réduisant la pollution de l’air, de l’eau et du sol, en gardant les produits toxiques et les déchets hors des décharges et des incinérateurs.

Les bénéfices pour l’économie locale

Le zéro déchet soutient une économie circulaire locale et crée des emplois. Les « déchets » d’une personne constituent une ressource pour une autre personne. Cela crée de bons emplois verts, car les ressources sont sans cesse recyclées dans notre économie au lieu d’être utilisées une seule fois, puis éliminées ou détruites.

La réduction et la réutilisation des matériaux créent encore plus d’emplois dans les entreprises de location et de partage (par exemple, l’autopartage et la location d’outils), la réparation et la confection, et les entreprises de réutilisation. L’argent local est dépensé pour des emplois locaux et reste au sein des territoires au lieu de les quitter pour acheter des produits importés.

Le zéro déchet est favorable aux entreprises locales jouant un rôle clé. Les producteurs locaux, les sociétés proposant des solutions de recyclage, réutilisation et réutiliser ainsi que les services qui vont émerger vont être positivement impacter.

De plus, à mesure que les consommateurs s’intéressent aux entreprises vertueuses, ces dernières vont êtres incitées à réduire les emballages et à rendre leurs produits plus durables et plus faciles à recycler. Cela stimulera l’innovation pour une économie circulaire des ressources et fera économiser de l’argent aux individus.

Comment démarrer un mode de vie zéro déchet ? Guide du débutant

Un cheminement vers le zéro déchet

Vous devez vous demander alors comment démarrer votre maison zéro déchet ? Ou bien, vous demandez-vous s’il est possible de le faire ? La réponse est oui. C’est un processus que vous pouvez faire à votre rythme et qui peut commencer par des étapes très simples et qui coûtent très peu d’argent. N’importe qui peut s’engager dans cette aventure et si vous n’êtes pas sûr, vous êtes au bon endroit.

Aussi il est important de comprendre les 5R, principes clés du zéro déchet. Pour rappel, ce sont : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Rendre à la terre. Ils sont très importants pour bien intégrer le processus et parvenir à progresser. Ce guide ultime vous aidera à comprendre par où commencer et vous donnera tous les trucs et astuces que vous devez connaître pour commencer votre cheminement.

Au début de ce voyage, il est utile que vous ayez conscience de quels produits vous utilisez actuellement, s’ils sont indispensables, durables, recyclables, réutilisables ou non ? Puis choisissez quelques éléments que vous voulez commencer à changer. Allez-y petit à petit. 2 à 3 tâches à la fois sont recommandées. Une fois que vous serez habitué à ces 3 changements, vous pourrez alors vous attaquer au suivant, et petit à petit votre maison deviendra zéro déchet.

Nous vous présentons un guide ventilé en fonction de la pièce de votre maison. Vous pouvez sélectionner 2 à 3 tâches dans une zone ou une pièce de votre maison sur lesquelles vous concentrer. Cela dépend entièrement de vous. Le plus important est que vous essayez de faire une différence sans culpabilité ni reproche. N’oubliez pas de vous féliciter de temps en temps lorsque vous accomplissez un changement.

Il y aura des jours où vous aurez besoin d’un discours d’encouragement. Lorsque vous cédez et achetez un rasoir jetable au lieu de prendre un rasoir durable une fois pour toutes. Quand vous oubliez de prendre vos sacs de courses et que vous êtes obligé d’acheter ce satané sac en plastique. Quand l’odeur du café frais vous attire chez Starbucks.

Il y aura des jours sans, mais n’abandonnez pas. Personne n’est parfait. Il vous faudra du temps et des échecs pour y arriver. Si une tâche ne fonctionne pas, si elle vous indispose, si vous la trouvez contraignante, passez à une autre. Arrêtez de considérer la vie zéro déchet comme si c’était un fardeau. C’est une opportunité de prendre le contrôle de votre vie et de l’impact que vous avez sur cette planète.

Les courses zéro déchet

Tout le monde sait aujourd’hui que le plastique à usage unique est à proscrire. Les grandes surfaces tentent de faire un effort sur ce sujet. Mais elles n’en sont pas devenues totalement ‘vertes’. Quelle distance ces pommes ont-elles parcourue dans un camion ? Où ont été cultivées ces fraises ? Comment sont gérés les déchets de votre supermarché local ?

Il est préférable de vous diriger vers :

  • Les marchés de producteurs locaux
  • Les magasins d’alimentation en vrac local
  • Les producteurs et agriculteurs locaux

Pour cette partie des courses, découvrez une liste de tâches qui peuvent vous intéresser :

  • Ayez toujours un sac d’épicerie plié juste en cas de courses imprévues
  • Emportez des bocaux, des bouteilles, des contenants réutilisables et des sacs avec vous
  • Recherchez des aliments/produits qui ne sont pas dans des emballages en plastique (par exemple, des cartons pour les œufs)
  • Achetez en vrac et en gros pour réduire les emballages individuels
  • Apportez votre sac à pain à la boulangerie
  • N’achetez plus d’eau

La cuisine zéro déchet

Il existe de nombreuses façons de transformer votre cuisine en une cuisine zéro déchet. Une fois que vous avez compris quels produits vous utilisez, vous ne pouvez pas ignorer la quantité de plastique ou de déchets que vous produisez réellement. Certaines de ces tâches, vous les faites peut-être déjà partiellement, comme stocker les restes dans des boîtes réutilisables au lieu d’utiliser des films plastiques.

Voici une liste de tâches pour la cuisine :

  • Faites vos propres plats et arrêtez les plats préparés
  • Conservez les herbes et les ingrédients secs dans des bocaux en verre
  • Remplacez votre éponge de lavage en plastique par des éponges/brosses biodégradables ou compostables
  • Fabriquez votre propre solution de nettoyage avec des citrons et du bicarbonate de soude
  • Arrêtez d’acheter de l’eau en bouteille et essayez l’eau du robinet ou procurez-vous un filtre à eau
  • Pensez à avoir votre propre lombricomposteur ou bac à compost
  • Cuisinez avec des poêles antiadhésives (pas besoin d’huile)
  • Nettoyez vos dégâts avec un chiffon de nettoyage réutilisable au lieu d’un essuie-tout
  • Réutilisez l’eau des pâtes pour vos sauces pour pâtes ou utilisez-la simplement pour arroser les plantes
  • Installez un mini jardin d’herbes aromatiques pour, non seulement économiser de l’argent, mais également réduire les déchets lors de l’achat d’herbes emballées
  • Remplacez les emballages en plastique par des emballages réutilisables en cire d’abeille au miel
  • Utilisez des tapis de cuisson réutilisables et des moules à cupcakes en silicone au lieu de ceux jetables
  • Remplacez progressivement votre équipements par d’autres éco-conçus avec de meilleures performances énergétiques, tels que les bouilloires écologiques et fours halogènes économes en énergie (économisez 40 % sur le temps de cuisson)
  • Evitez les filtres à café jetables et les dosettes dosettes jetables
  • N’achetez plus de vaisselle jetable
  • Achetez des contenants alimentaires en verre ou en métal, ou, par défaut, en plastique
  • Utilisez des sacs poubelles compostables et limitez-en l’usage
  • Remplacez les serviettes en papier par des modèles en tissu
  • Conservez et congelez vos restes de légumes (pelures, tiges, racines) dans votre congélateur et une fois que vous en avez assez, utilisez-les pour faire un bouillon de légumes. Conservez-les dans un bocal en verre ou congelez-les sous forme de cubes de soupe
  • Réinventez vos restes avant qu’ils ne se gâtent
  • Investissez dans une cocotte-minute (réduit de moitié le temps de cuisson)
Zéro déchet avec un lombricomposteur

La salle de bain zéro déchet

Voyons maintenant ce que nous pouvons faire dans la salle de bain pour la transformer en zéro déchet. Vous serez surpris par les possibilités qui s’offrent à vous. Il existe de nombreuses façons de se lancer dans la beauté zéro déchet :

  • Essayez les savons solides sans emballage, comme le savon pour les mains, le savon pour le corps, le savon pour le visage ou même le shampoing
  • Adoptez la brosse à dents en bambou ou en bois compostable au lieu du modèle en plastique
  • Arrêtez d’utiliser des disques en coton, des lingettes démaquillantes et utilisez des produits réutilisables
  • Essayez les comprimés de dentifrice qui se présentent dans des boîtes métalliques ou des récipients en verre
  • Choisissez des produits avec un emballage minimal
  • Utilisez une pierre d’alun ou du bicarbonate de soude comme déodorant
  • Remplacez vos rasoirs jetables à usage unique par de beaux rasoirs en métal durables
  • Testez les culottes menstruelles ou les coupes au lieu de serviettes et de tampons
  • Découvrez les cotons-tiges en métal, en bambou ou optez pour le Q-tip réutilisable
  • Réduisez votre maquillage et vos articles de soin de la peau
  • Testez le papier toilette recyclé sans emballage plastique
  • Mettez une brique dans le réservoir de vos toilettes
  • Récupérez l’eau dans un seau pendant que votre douche chauffe et arrosez vos plantes avec
  • Raccourcissez vos douches
  • Fabriquez vos propres masques capillaires, masques faciaux, etc.
  • Ne gardez qu’une quantité minimale de médicaments
  • Choisissez des comprimés emballés dans du verre au lieu d’aluminium ou plastique, des tubes en métal plutôt qu’en plastique
  • Envisagez quelques alternatives naturelles à base de plantes
  • Nettoyez les coupures et les éraflures avec de l’eau et du savon
  • Renoncez aux pansements en plastique et laissez sécher à l’air

La chambre zéro déchet

Autre point mais non le moindre, la chambre à coucher. Si vous être une fashionista, cela va être un chantier ! Sinon, vous devriez vous en sortir rapidement, car la liste est courte :

  • Minimisez votre garde-robe, c’est-à-dire donnez, recyclez, réutilisez, vendez les vêtements que vous ne portez plus
  • Achetez d’occasion
  • Arrêtez d’acheter de la mode rapide ou de faire des virées shopping
  • Apportez un sac réutilisable pour vos achats
  • Arrêtez d’acheter des cintres en plastique, remplacez-les par des cintres en bois
  • Créez vous-même un sachet parfumé avec des herbes aromatiques et des huiles essentielles qui donnera à votre pièce une odeur incroyable
  • Gardez certains de vos vêtements et draps usés comme chiffons
  • Apprenez quelques astuces de couture (comme raccourcir un ourlet ou repriser)

Autres pièces de la maison

Pour compléter ce tour d’horizon de la maison zéro déchets, il faut noter quelques autres tâches :

  • Limitez vos produits d’entretien au strict nécessaire
  • Adoptez le savon de Castille ou noir, le bicarbonate de soude et le vinaigre
  • Préférez les produits d’entretien en vrac ou solide et éliminez les contenants en plastique
  • Utilisez les appareils de nettoyage (lave-linge et lave-vaisselle) uniquement pleins
  • Eteignez vos appareils en veille
  • Alimentez vos appareils grâce à des piles rechargeables
  • Limitez vos achats de magazines et autres revues et orientez-vous vers des versions numériques
  • Refusez les gadgets en plastique pour vos enfants et pour vous
  • Faites le tri dans vos vieux livres, CD, DVD, jouets… et donnez-les ou vendez-les
  • Pensez aux Boîtes à Livres (et c’est gratuit !) et aux bibliothèques (et ludothèques) ainsi qu’aux magasins d’occasion
  • Privilégiez l’immatériel avec les plateformes de VOD (video on demand), les livres numériques, les sites de streaming musical, etc.
  • Offrez une expérience comme cadeau d’anniversaire, de Noël, de mariage et autres
  • Inscrivez-vous pour recevoir des factures et des relevés électroniques
  • Désinscrivez-vous des newsletters que vous recevez automatiquement et que vous ne lisez pas
  • Collez la mention ‘stop pub’ sur votre boîte-aux-lettres
  • Refusez les flyers que l’on vous tend dans la rue
  • Limitez autant que possible les impressions (sur papier recyclé !) avec votre imprimante
  • Imprimez l’affranchissement et les adresses directement sur vos enveloppes
  • Utilisez un tampon avec vos coordonnées de retour au lieu d’autocollants
  • Réutilisez le papier imprimé simple face pour la liste des courses et en guise de brouillon
  • Réutilisez des trombones (disponibles en vrac) au lieu d’agrafes ou une agrafeuse sans agrafe
  • Utilisez le cloud plutôt que des clés USB ou des disques externes
  • Recharger vos cartouches d’imprimante
  • Evitez d’acheter des objets dont vous ne vous servirez que peu souvent (perceuse, appareil à fondu, vélo d’appartement…) et privilégiez la location ou l’emprunt
  • Faites réparer vos équipements dans un Repair’Café
  • Echangez des plants avec vos voisins ou dans des bourses locales
  • Utilisez des plantes tolérantes à la sécheresse et indigènes
  • Ne plantez pas de pelouse
  • Trouvez des graines en vrac près de chez vous
  • Arrosez avec de l’eau de pluie récupérée
  • Repensez votre usage de la voiture : pensez à davantage prendre votre vélo, aller à pied et envisagez les alternatives comme le covoiturage et les transports en commun
  • Préparez votre propre déjeuner au lieu d’acheter des collations emballées dans du plastique sur le pouce
  • Préparez-vous et emportez une banane ou des noix dans un contenant réutilisable pour les fringales
  • etc.

Kit zéro déchet à emporter

Pour aller au travail, à la salle de sport, en week-end ou en voyage, il est utile que vous soyez préparé. Avoir un kit zéro déchet pour les circonstances habituelles de votre vie hors de votre domicile est important. Confectionnez-le en fonction de vos besoins et de vos habitudes.

Kit de base pour tous les jours

  • Gourde
  • Sacs en toile ou cabas
  • Contenants alimentaires (bocaux en verre, filets, boîte à œufs)
  • Serviettes et mouchoirs en tissu
  • Parapluie recyclé
  • Protections menstruelles durables

L’édition de travail

Gardez-la sous votre bureau ou dans la voiture.

  • Tasse à café ou thé réutilisable
  • Cartes de visite en carton recyclé
  • Boîte à lunch compartimentée
  • Couverts et pailles réutilisables (évitez le polystyrène)

L’édition de voyage

Si vous partez en voyage, prenez le temps de bien réfléchir à ce que vous emportez afin de ne rien oublier et d’être contraint à acheter sur place. Voici une base pour votre kit de voyage :

  • Vos documents de voyage sur votre téléphone (ne les imprimez pas !)
  • Gourde filtrante
  • Kit de couture
  • Chargeur de téléphone/appareil photo à énergie solaire
  • Contenant alimentaire et couverts durables

Une fois sur votre lieu de voyage, prenez vos marques : faites les marchés locaux, cuisinez, informez-vous des consignes de tri…

Débuter le zéro déchet concrètement : Les 5 habitudes les plus impactantes

Après toutes ces listes d’actions à entreprendre, vous avez peut-être le tournis. Pour vous aider à partir du bon pied écologique, commencez petit et concentrez-vous sur les bases. Voici quelques conseils spécial débutant qui auront le plus grand impact sur vos vies en termes de volume de déchets.

1. Commencez le (lombri)compostage

C’est de loin le moyen le plus rapide de réduire ce que vous envoyez à la décharge. Composter est un processus merveilleux durant lequel les déchets deviennent un riche fertilisant. Rapidement, vous verrez votre poubelle diminuer, vos sols s’enrichir et vos plantes et vos fleurs croître vivement. Dès lors, vous serez inciter à réorienter votre consommation alimentaire pour accentuer le phénomène.

2. Améliorez votre tri sélectif des déchets recyclables

Le recyclage est un dernier recours, mais il est important d’en maîtriser toutes les subtilités. Avant de jeter quoi que ce soit qui sort de l’ordinaire à la poubelle, faites une petite recherche pour voir ce qui peut / ne peut pas être recyclé. Pensez à ce qui recycle directement au porte-à-porte, à la déchetterie (pot de peinture, polystyrène, électroménager…) ou dans les points d’apport volontaire des grandes surfaces (piles, ampoules…), voire dans des lieux spécifiques (médicaments en pharmacie, par exemple). Clarifiez une bonne fois pour toute les questions qui vous taraudent : Etes-vous sûr d’être au point sur le recyclage des pots de yaourt, des enveloppes avec fenêtre ou des boîtes à pizza sales ?

3. Ayez toujours une bouteille d’eau et une tasse à café réutilisables

Cela semble simple ? C’est parce que c’est le cas, mais c’est tellement percutant. Vous pouvez économiser en moyenne 156 bouteilles par an en utilisant simplement une gourde écologique ou une bouteille d’eau sans plastique.

4. Emportez des sacs de courses réutilisables et n’utilisez pas de sacs de fruits & légumes

Même s’ils ne sont plus autant distribués qu’auparavant, les sacs en plastique continuent de faire partie de notre quotidien. Dans les commerces de bouche, à la papeterie ou chez le buraliste, par exemple. Pensez aussi à faire l’économie du sac acheté à la caisse du supermarché. C’est une habitude à prendre qui demandera un peu de temps, mais aura un fort impact.

5. Faites à la chasse aux contenants en plastique (produits d’entretien, articles de soins…)

Nous achetons énormément de contenants en plastique alors qu’il existe bien des possibilités alternatives. Pour la lessive, l’huile, le café, le riz… vous pouvez opter pour le vrac. Pour le shampoing, le savon, le produit vaisselle, pensez aux options solides sans plastique. Vous pouvez aussi choisir de faire vos préparations vous-même.

Vers le zéro déchet : quelle est la prochaine étape ?

Être impliqué

Rencontrez des personnes partageant les mêmes idées, sur les réseaux sociaux et dans la vraie vie. Cela vous sera très profitable d’échanger des conseils de mode de vie zéro déchet, les façons de combattre le changement climatique et de sauver la planète. Sur le web, il y a de multiples options : les blogs, les forums, les influenceurs, les groupes Facebook…

Sensibilisez votre entourage. Parlez autour de vous de votre zéro déchet, de ses avantages, mais aussi de ses difficultés. Partagez cet article avec vos amis qui pourraient eux aussi être intéressés par le zéro déchet.

Des vacances zéro déchet

Les vacances sont un moment de détente et de farniente. Vous n’avez sans doute pas envie de vous embêter. Mais vous voulez rompre avec votre dynamique vers le zéro déchet ? Vous voulez vous remettre à en produire des quantités ? Si votre réponse est non, sachez qu’il existe de nombreuses façons de réduire les déchets pendant les vacances. Faites-en un défi !

Pensez donc à diminuer votre empreinte carbone pour vos vacances. Une tonne de CO2 est émise avec un aller-retour Paris/New-York en avion pour une personne. 25 % de la pollution des avions est émise lors du décollage et de l’atterrissage. Faut-il vraiment prendre l’avion ? Ne voudriez-vous pas un voyage plus ‘slow’ en empruntant des circuits à pied et à vélo ?

La saison des fêtes

Noël crée beaucoup de déchets. C’est la saison de la consommation et du gaspillage : des orgies alimentaires, des papiers-cadeaux et, bien sûr, des sapins de Noël. Or, comme à chaque autre période de l’année, il existe des alternatives zéro déchet.

Essayez d’emballer les cadeaux dans du papier journal ou dans des sacs-cadeaux réutilisables. Décorez l’arbre (qui peut être planté dans le jardin en janvier) avec des ornements comestibles, faits à la main par les enfants. Fabriquez vos propres cadeaux ou achetez des billets pour des expériences au lieu de jouets en plastique. Si vous devez absolument acheter quelque chose, assurez-vous qu’il s’agit d’un cadeau écologique. Après tout, l’esprit de Noël ne s’achète pas dans un supermarché !

L’avenir du mouvement zéro déchet

Soyons sincère. La vérité est que, quels que soient les efforts que vous déployez pour maintenir un mode de vie zéro déchet, les grandes marques et les entreprises continueront de créer des déchets. Il y aura toujours des consommateurs pour se ruer sur les articles à la mode et les nouveaux produits gadgets.

Néanmoins, le monde devient de plus en plus éco-conscient. Les consomm’acteurs sont de plus en plus nombreux et conscients de leur pouvoir. De plus en plus de personnes vont se mettre au zéro déchet et en parler autour d’eux. L’effet boule de neige est là.

Prenez position. Montrez votre soutien aux entreprises éco-responsables. Faites part de vos réflexions aux entreprises productrices de déchets de masse. C’est ainsi que s’écrira l’avenir.

FAQ mode de vie zéro déchet

Qu’est-ce qui est considéré comme zéro déchet ?

Comme nous l’expliquons au début de cet article, le zéro déchet est un mouvement qui nous incite à repenser notre façon de consommer et la façon dont les entreprises produisent. Il s’agit de passer d’une économie linéaire à une économie circulaire. Ce mode de vie suit un ensemble de principes (les 5R) qui visent un seul objectif : envoyer le moins de déchets possible dans les décharges. Et contrairement à la croyance populaire, il ne s’agit pas du tout d’une personne produisant 0 déchet, c’est presque impossible. En réalité, tous les efforts vers cet objectif sont considérés comme zéro déchet.

Le zéro déchet est-il possible ?

Nuancez la réponse à cette question. Comme nous l’avons dit dans la réponse ci-dessus, atteindre littéralement 0 déchet est impossible. Il est impossible de battre la chaîne d’approvisionnement. Un seul exemple : Peut-on totalement se passer de médicaments, car ils sont emballés dans du plastique et du carton ? Il convient de considérer le mouvement zéro déchet comme un voyage vers une économie circulaire où peu de déchets sont produits.

Pourquoi réduire les déchets est important ?

La liste des raisons est longue. En bref, la réduction des déchets a des impacts environnementaux, sanitaires, économiques et sociaux. Le monde produit plus de 3,5 millions de tonnes de déchets plastiques et solides par jour. Ce chiffre pourrait augmenter de 70 % d’ici 2050 si nous ne réagissons pas. Sachant qu’environ un tiers de ces déchets partent en décharge, nous avons un sérieux problème d’espace. Et construire plus de décharges n’est pas la solution. Elles libèrent des gaz d’enfouissement (méthane et dioxyde de carbone) et des lixiviats (une menace pour l’eau sortant des décharges). De plus, le traitement et l’élimination des déchets solides génèrent environ 5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Le zéro déchet coûte-t-il cher ?

C’est une phrase qu’on entend beaucoup, et c’est une idée fausse ! Encore une fois, cela est principalement dû à notre comportement de consommation. De nombreux nouveaux zéro-déchets commencent leur cheminement en achetant des produits réutilisables. Alors, oui ces produits sont souvent plus chers. Mais le but du zéro déchet n’est pas d’acheter mais plutôt de réfléchir sur sa consommation. Exemple simple : Avez-vous vraiment besoin d’une paille en inox ? Allez-vous même l’utiliser ? Pour beaucoup, la réponse est probablement non.

En fait, lorsque les 5R sont respectés, le mode de vie à faibles déchets va en fait vous faire économiser de l’argent. En fait, même les produits réutilisables finissent par être moins chers que les alternatives jetables. Par exemple, une gourde finira par représenter une énorme économie sur toutes les bouteilles d’eau en plastique épargnées.

Il faut avoir beaucoup de temps pour tout faire ?

Rien de tout ce qu’il faut faire ne prend autant de temps que cela. La première fois que vous commencez quelque chose hors de votre zone de confort est toujours plus difficile. Mais une fois que cela entre dans votre routine, cela devient aussi simple que de préparer une tasse de thé.

De plus, en consacrant du temps à préparer et à faire mes propres trucs, vous vous sentez plus connecté avec les choses que vous faîtes et plus conscient. Pensez à aller progressivement en choisissant 2-3 tâches, comme noté dans l’article, afin de prendre le temps nécessaire. Ce n’est pas une course !

N’est-ce pas un peu utopique ?

Il est parfois difficile de suivre ses propres croyances. Les gens autour de vous consomment et font beaucoup de choses avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord et ils essaient de vous convaincre que votre mode de vie n’est pas durable dans le monde dans lequel nous vivons, qu’une seule personne ne fait aucune différence, que nous devrions attendre que les Etats agissent. Parfois, vous aurez l’impression que vous devriez abandonner. Parfois, les mots blessent. Parfois, vous vous sentirez comme un grain de sable. Parfois, vous vous direz que vous devriez simplement vous taire et vivre comme tout le monde.

Mais, souvent, regarder autour de vous et voir tous les déchets fait mal. Souvent, vous serez encourager par vos connaissances, vos proches et un simple quidam croisé par hasard. Souvent, vous garderez confiance en vos actions quotidiennes et constantes. Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer